Qui surveille la quantité des eaux souterraines ?

    Temps de lecture :  min.

      Réseau Patrimonial

      Le BRGM – Service Géologique Régional des Pays de la Loire – gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département du Maine-et-Loire.
      Ce réseau comporte 33 ouvrages répartis de manière à suivre les aquifères majeurs à l’échelle départementale et ceux, plus localisés, qui présentent un enjeu particulier (faluns du Miocène, calcaires du Bathonien-Jurassique).
      Les données issues de ce réseau sont par ailleurs mises à disposition et téléchargeables sur le site internet public ades.eaufrance.fr. ADES est la banque nationale d’Accès aux Données sur les Eaux Souterraines.

      Le BRGM édite mensuellement un bulletin de situation des niveaux piézométriques des nappes du département. Retrouvez ci-dessous les 6 derniers bulletins.

      Bulletins mensuels téléchargeables :

      Carte des ouvrages du réseau patrimonial

      Vous pouvez également consulter ci-dessous les ouvrages appartenant au réseau de suivi patrimonial et ouvrir le lien vers la fiche ades (accès aux données des eaux souterraines) en cliquant sur le nom de l'ouvrage :

      Réseau Départemental de suivi des eaux souterraines pour l'AEP

      Dans le cadre du schéma départemental d'alimentation en eau potable le Département de Maine-et-Loire, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, l'Agence Régionale de Santé et les services de l’Etat (DDT) ont souhaité mettre en place un réseau de suivi quantitatif des ressources en eau souterraine afin de répondre à la nécessité de gestions coordonnées et d’anticiper les épisodes de crise.

      Le BRGM a mis en place un réseau de suivi adapté et développé des outils qui permettent maintenant d'avoir une vue synthétique de l'état des ressources.

      Le contexte

      En Maine-et-Loire, les ressources en eau souterraine fournissent 59% des volumes prélevés pour l'alimentation en eau potable (AEP).

      Or des problèmes quantitatifs ont été rencontrés :

      • ressource temporairement insuffisante,
      • perte de productivité, colmatage des ouvrages de prélèvement.

      Des difficultés d'anticipation liées aux contraintes telles que :

      • nombreux interlocuteurs (plus de 30),
      • hétérogénéité des équipements.

      Le réseau

      Une démarche du BRGM, initiée en 2007 et menée avec le soutien du Département, de l’Agence de l’Eau, de l’ARS et de la DDT et avec la collaboration technique d’AQUASYS (développement des outils informatiques) est opérationnelle depuis début 2012.

      Enjeux à l'échelle de l'unité de captage : meilleure visibilité des possibilités de production, appui technique à l'équipement de suivi, suivi et préservation des ouvrages de prélèvement.Enjeux à l'échelle départementale : synthèse de l'évolution de l'état des nappes sollicitées pour l'AEP, gestion de la ressource et anticipation des périodes dites de crise, définition de secteurs fragiles et programmation de la ressource dans le cadre du schéma départemental d'alimentation en eau potable.

      Bilans d'activités du réseau de suivi piézomètrique des ressources souterraines pour l'eau potable