Nos sites web
Observatoire de l'eau, maine-et-loire.fr Données et infos pratiques sur l'eau en Anjou

Qualité 2020 des cours d'eau du Maine-et-Loire

Temps de lecture :  min.

    Qualité physico-chimique

    En 2020, on note une dégradation de la qualité par rapport à l'année précédente, notamment avec le retour des stations classées en mauvaise qualité et l'absence de station classée en très bonne qualité. Toutefois, la qualité de l'eau reste homogène et ne présente ni dégradation, ni amélioration notable depuis 2010.

    Depuis 2018, la qualité ne cesse de s'améliorer avec presque 70% des stations en bonne qualité en 2020. On notera qu'aucune station n'est classée en mauvaise qualité.

    Plus d'info sur les matières azotées

    La situation concernant l'altération nitrates reste très dégradée sans aucune évolution notable depuis plus de 10 ans.

    Pour la première fois depuis 2015, la qualité s'est nettement améliorée, avec plus de 50% des stations classées en bonne qualité en 2020. Toutefois, et comme en 2019, aucune station n'est classée en très bonne qualité.

    En 2020, cette altération, représentant les effets des proliférations végétales, montre des résultats en légère amélioration par rapport à l'année précédente, conforme aux observations depuis 2010. Cette année 2020 est marquée par l'absence de station classée en qualité médiocre et mauvaise.

    43% des points de surveillance sont classés en bonne qualité, 41% en qualité moyenne et 16% en qualité médiocre voire mauvaise.

    Il faut toutefois noter que ce système d'évaluation de la qualité ne tient pas compte de toutes les molécules retrouvées et de toutes les analyses faites sur le territoire. Les recherches de pesticides sont effectuées par plusieurs laboratoires et le nombre de molécules recherchées peut fluctuer entre 200 et 500 avec des fréquences de 6 à 18 analyses par an.

    150 molécules différentes ont été retrouvées en 2020 sur 535 molécules recherchées. Les molécules les plus fréquemment retrouvées sont le produit de dégradation du métolachlore, du glyphosate et de l'atrazine. La concentration record de 1156 µg/L concerne le formol sur la station de l'Authion à Beaufort-en-Vallée.

    Qualité biologique

    La qualité est hétérogène sur l'ensemble du territoire et très dépendante des caractéristiques du site du prélèvment (diversité des milieux, habitats, débits, ripisylve, substrats...).

    Une constate une nette dégradation en 2020 suite au changement d'indice (indice biologique globalisé équivalent vers l'indice invertébrés multimétrique). Presque la moitié des stations sont classées en qualité mauvaise (8%) et médiocre (39%). 18% des stations sont classées en qualité moyenne. 37% des stations sont en bonne qualité (26%) à très bonne qualité (8%).

    A savoir que toutes les stations ne sont pas échantillonnées chaque année. En 2020, l'indice invertébrés a été réalisé sur 38 des 75 stations que compte le réseau de suivi.

    La qualité biologique évaluée grâce à l'inventaire des diatomées est globalement moyenne en Maine-et-Loire avec 63% des stations en qualité moyenne, 35% en bonne qualité et seulement 2% en très bonne qualité. On notera toutefois qu'aucune station n'est classée ni en qualité médiocre, ni en qualité mauvaise, ce qui n'a pas été le cas depuis 2010.

    A savoir que toutes les stations ne sont pas échantillonnées chaque année. En 2020, l'indice diatomées a été réalisé sur 46 des 75 stations que compte le réseau de suivi.

    L'état des peuplements piscicoles en Maine-et-Loire est le plus souvent médiocre (41%) à mauvais (3%). Selon les conditions du milieu et l'importantce des travaux de restauration réalisés, ces peuplements devraient évoluer mais de façons assez lente. 24% des stations sont de qualité moyenne et 31% de bonne qualité. On notera qu'aucune station n'est en très bonne qualité en 2020.

    A savoir que toutes les stations ne sont pas échantillonnées chaque année. En 2020, l'indice poissons a été réalisé sur 29 des 75 stations que compte le réseau de suivi.

    Le nombre d'analyses assez faible ne permet pas pour l'instant de dresser un véritable bilan en 2020. Néanmoins, les résultats montrent une certaine dégradation en 2020 témoignant d'une charge trophique globale élevée avec 26% des stations classées en état médiocre. 26% des stations sont classées en état moyen, 32% en bon état et 16% en très bon état. On notera qu'aucune station n'est classée en état mauvais.

    A savoir que toutes les stations ne sont pas échantillonnées chaque année. En 2020, l'indice macrophytes a été réalisé sur 19 des 75 stations que compte le réseau de suivi. Le nombre de stations suivies est plus important sur les dernières années.

    Plus d'information sur l'indice biologique macrophyte

    Analyse complète annuelle de la qualité de l'eau

    Retour en haut de la page

    Nos sites web

    maine-et-loire.fr